L’hyperlordose est  l’une des premières causes de douleurs dans le bas du dos. Elle touche plus les femmes, naturellement prédisposées à cause de la fameuse chute de reins. Elle est source de complexe et d’inconfort et conduit à long terme à une impotence. Quels en sont les signes précurseurs et comment la traiter ?

Reconnaître l’hyperlordose

Avant tout, un petit rappel anatomique de la colonne vertébrale s’avère nécessaire. L’équilibre du rachis ou colonne vertébrale repose sur quatre courbures : deux cavités situées au niveau du cou et du bas du dos qui représentent les lordoses et deux courbures  arrondies vers l’arrière localisées au niveau de la poitrine et du pelvis.

On désigne par hyperlordose, toute accentuation d’une cavité de la colonne vertébrale.  Elle désigne donc une cambrure disproportionnée d’une cavité du dos. Pour savoir si une personne est atteinte de cette maladie, il faut l’examiner de profil, de préférence sans ses vêtements. Observez si le creux situé dans au niveau de la nuque ou dans le bas du dos est plus accentué. Notez-vous un déséquilibre marqué par une proéminence du ventre qui est projeté vers l’avant tandis que les fesses plus rebondies sont propulsées vers l’arrière ? Si tel est le cas alors il s’agit bien d’une hyperlordose. Selon la zone de déformation de la colonne, on distingue deux formes de la maladie. La forme lombaire, la plus courante, touche le bas du dos tandis que la cervicale a trait à la nuque.

Symptômes de l’hyperlordose

Elle se manifeste par une cambrure exagérée du creux lombaire. Celle-ci crée un déséquilibre, avec une distribution inégale de la charge du corps. On note parfois une légère bosse sur le dos pour pallier à cette disparité. Le croisement des jambes en forme de X est un signe externe de la maladie. La silhouette de l’individu est peu attrayante avec une tête, des épaules,  et l’abdomen saillants.

Toute personne atteinte d’hyperlordose est sujette à des douleurs dans le dos, le bas du dos et parfois le long de la colonne. Ces douleurs résultent de l’écrasement des vertèbres et se propagent dans les bras et les jambes. L’intensité de ces douleurs augmente lors d’exercices physiques ou au cours de la marche. On note aussi des raideurs dans les membres inférieurs.  La difficulté à réaliser certaines activités, à marcher s’installe progressivement.  Dormir sur le ventre est douloureux et à la longue intolérable. Quelles sont les origines probables d’une telle maladie ?

Les  causes de l’hyperlordose ?

L’hyperlordose peut  être d’origine constitutionnelle : dans ce cas, il s’agit d’une hérédité, d’une transmission familiale ou ethnique et donc l’individu naît avec une cambrure excessive dans le bas du dos. On identifie aussi des  facteurs secondaires  qui obligent le corps à se pencher vers l’avant, creusant davantage la concavité du dos.  Il s’agit par exemple de l’obésité associée à un surpoids, l’enlèvement et le port de charges lourdes dans une mauvaise position ou encore le port de talons excessivement hauts chez la femme.

Des affections telles que le rachitisme ou l’hernie discale peuvent être à la base de l’hyperlordose. Chez l’enfant, elle est liée à une croissance prématurée du squelette.  Chez la femme, il arrive que la grossesse conduise à une déportation vers l’avant du centre de gravité.  L’adoption persistante de mauvaises postures et  en particulier de la stature debout encouragent l’apparition de cette déformation.

Traitement de l’hyperlordose lombaire

Avant de songer à un traitement, il faut consulter un médecin qui établira un diagnostique complet. Une série d’examens médicaux-radiographie, scanner, IRM- viendront corroborer le verdict du médecin et situer l’origine des douleurs. S’il s’agit d’un mal constitutionnel, des séances de rééducation avec un kinésithérapeute sont proposées pour soulager l’inconfort et les douleurs. Cette rééducation intègre plusieurs séries d’exercices : des exercices de renforcement  de la sangle abdominale seront exécutés en veillant à tendre les jambes dans le sens vertical plutôt qu’horizontal.

Le kinésithérapeute  exercera des mouvements en vue d’assouplir les muscles de la région et du creux lombaire. Ces muscles seront travaillés et affermis de sorte à retrouver force et tonicité.

Soigner l’hyperlordose revient aussi à pratiquer des mouvements de bascule du bassin.  Des exercices d’amélioration de la posture, des exercices de respiration et de soutien du dos seront initiés. Le port d’un corset lombaire peut être conseillé si l’individu touché est encore jeune. Il aidera à remodeler le dos. En cas d’obésité ou de surpoids, un régime minceur sera mis en place. Pour atténuer la douleur lancinante, un massage au gel d’arnica est recommandé. La prescription médicale inclus des antalgiques, des anti-inflammatoires et des myorelaxants pour calmer les douleurs.

L’hyperlordose est une affection qui atteint aussi bien les adultes que les jeunes enfants. Non traitée, elle mène irréversiblement à une scoliose ou une arthrose. Un traitement et une prévention appropriés consistent en la combinaison d’un régime alimentaire sain, d’un bon maintien postural e d’exercices physiques réguliers.